Comment expérimenter ALPÉ ?

ALPÉ mode d’emploi : La ressource naturelle utilisée par ALPÉ est simple à mettre en pratique, lorsque nous sommes en situation, au moment où nous nous vivons l’émotion : peurs, stress, phobies, angoisse, panique, blocage, inhibition, irritabilité, colère, déprime… (voir liste des perturbations émotionnelles)

Pour expérimenter ALPÉ, je vous invite à suivre les étapes suivantes la prochaine fois que vous vous trouverez en difficulté émotionnelle :

1 – Prendre conscience que je suis en perturbation émotionnelle : C’est en situation de perturbation que je vais pouvoir expérimenter ALPÉ, dans sa variante la plus simple. Je dois être en perturbation et décider de faire une auto-séance. C’est le point de départ incontournable.

2 – Fermer les yeux, cette étape très simple est aussi très inhabituelle dans ce contexte. Fermez les yeux va me permettre, d’une part de me couper de la situation qui m’a mis mal à l’aise, et d’autre part d’être encore plus conscient des sensations désagréables qui m’envahissent.

3 – Porter attention aux sensations physiques, présentes dans mon corps. Sans aucun effort, je prends conscience que plusieurs sensations désagréables sont présentes. La respiration, le cœur, le ventre sont les plus concernés. Ça pique, ça tort, ça contracte…le rythme accélère, ralentit, se bloque… j’accepte toutes les sensations telles qu’elles se présentent.

4 – Laisser évoluer les sensations par elles-mêmes. Je ne fais pas ce que je fais habituellement pour aller mieux. Le fait de ne pas agir sur les sensations physiques, de ne rien faire, leur permet d’évoluer et de se transformer librement.

5 – Je laisse faire sans à priori, sans rien faire. Durant cette phase, je suis conscient des sensations qui s’anime en moi en restant simplement spectateur de cette activité sensorielle qui se déroule en moi. Quoiqu’il arrive, même si les sensations peuvent devenir impressionnantes, je laisse faire, je me laisse faire…

6 – Jusqu’à l’apaisement. Cette activité sensorielle va s’arrêter d’elle-même. L’évolution et la transformation des sensations ne dure que peu de temps. Dans la plupart des cas, un apaisement s’impose de lui-même entre trente secondes et une minute. Parfois, il peut se produire très rapidement en quelques secondes, ou alors demander jusqu’à 3 minutes. Dans tous les cas, ce revécu sensoriel est de courte durée. Si cet apaisement n’intervient pas dans ce délai, ce n’est pas la peine d’insister, une des consignes précédentes n’a pas été appliquées précisément.

7 – J’ouvre les yeux. La perturbation a laissé place à un état physique et psychique relâché. C’est le moment d’ouvrir les yeux.
Si vous repensez à la situation qui vous a perturbé, elle ne produit plus de sensations désagréables.

Cette ressource naturelle est simple à appliquer et accessible à tous. Toutefois elle demande un positionnement inhabituel et très précis.

Depuis maintenant plus de dix ans que je transmets cette approche de libération émotionnelle, j’ai observé que peu d’entre nous arrivent à s’approprier directement cette démarche pourtant simple. En effet, faire l’expérience d’une ou plusieurs séances accompagnées est nécessaire à la plupart des personnes avant de pouvoir pratiquer de façon fiable en toute autonomie.