+33 (0) 6 33 83 80 43
info @ alpe-therapie-breve.fr

Peur de la foule

Cette peur prend différentes formes : du malaise ressenti lorsque l’on est parmi un groupe plus ou moins important, à l’incapacité de sortir de chez soi par peur de ressentir ce malaise.

Peur de la foule - ALPEBrigitte et les grandes surfaces : Brigitte craignait de se retrouver entourer de monde. Sa hantise était de faire ses courses en grandes surfaces. Elle évitait autant que possible de s’y confronter préférant les petits commerces. Pour les fois où devait tout de même y aller, elle choisissait les moments de faible fréquentation au risque de faire demi-tour s’il y avait plus de monde que prévu. Le passage aux caisses était pour elle un autre moment redouté. Elle faisait les cent pas avec son chariot en guettant une caisse libre pour s’y précipiter.
La libération de cette difficulté, lui a permis de retrouver toute liberté pour faire ses courses, même si depuis cette libération, les « drives » se sont multipliés.

Gérard adorait le cinéma et le théâtre : sa difficulté était le choix des places. En effet, sa préoccupation première était de pouvoir sortir facilement en cas de problème. Pour être à peu près tranquille durant le spectacle, il devait être en bout de rang. Souvent cela le reléguait sur un strapontin ou dans les rangs les plus éloignés de la scène.
Aujourd’hui Gérard s’adonne plus à son loisir favori et choisit ses places librement en fonction du spectacle.

Depuis l’attentat du Bataclan. Coralie, elle qui adorait sortir, évitait systématiquement les grandes manifestations. Elle s’était habituée à circuler en bus ou en taxi pour éviter le métro.
Cet événement terrible avait déclenché chez elle la peur de la foule, mais aussi la peur prendre l’avion. Après deux séances, elle pouvait retrouver ses amis pour supporter le PSG.

Romain ne sortait plus de chez lui. Lorsqu’il est venu me voir, Romain ne sortait plus de chez lui depuis près de deux ans. Marié avec deux enfants, la situation familiale devenait difficile. Devant continuer à vivre, Romain s’était organisé chez lui, une vie à peu près acceptable. Avec internet, il avait transformé son activité en travaillant à distance. Avec la télévision, il avait trouvé des loisirs satisfaisants, il voyageait, suivait le sport et les émissions culturelles.
Il s’était installé dans cette vie, ne pensant plus que les choses pourraient changer. Encouragé par sa femme, il a accepté une nouvelle démarche pour trouver une solution. Les séances avec lui se sont faites à distance, en vidéo conférence. Très sceptique à l’issue d’une séance où il se voyait ressortir de chez lui sans appréhensions. Il lui a fallu quelques semaines pour regagner sa liberté et pour retrouver une vie normale.

Timothée ne supportait plus d’aller à l’école : Après avoir rencontré plusieurs spécialistes pour comprendre sa difficulté, c’est bien de se retrouver au milieu des autres élèves qu’il lui était devenu insupportable. Dans les salles de classes, assis, c’était difficile, mais aux sorties de classes et dans la cour de récréation, là il ne pouvait plus. Après quelques séances, il a pu reprendre le chemin de l’école et retrouver ses amis.

Séances en cabinet
ou à distance

Contact

Vous souhaitez faire une séance accompagnée

Avec Michel Gaborit

Tél. : 06 33 83 80 43
info @ alpe-therapie-breve.fr